Incident sur l'émissaire marin de Vale Nouvelle-Calédonie

L’Observatoire de l’environnement en Nouvelle-Calédonie (OEIL) a été informé le mardi 12 novembre au matin par Vale Nouvelle-Calédonie de la présence d’une portion de tuyau flottant en surface dans la zone d’implantation de l’émissaire marin.

(mis à jour le 11 août 2014)

L’émissaire marin de Vale Nouvelle-Calédonie

Le procédé employé par Vale Nouvelle-Calédonie est l’hydrométallurgie : il nécessite l’utilisation de grandes quantités d’eau pour effectuer la lixiviation du minerai et l’extraction du nickel et du cobalt. Il engendre donc de grandes quantités de résidus liquides qui viennent, après traitement, constituer l’effluent liquide également composé des eaux de pluie, des eaux de la base-vie et des eaux de Prony Energie.

Les résidus liquides du procédé industriel contiennent des éléments dits majeurs qui ont une forte concentration (magnésium, calcium, sulfate, chlorure de sodium, manganèse) par rapport aux éléments mineurs (aluminium, cobalt, chrome, fer, nickel, silicium, zinc) ou aux éléments traces (arsenic, cadmium, cuivre, plomb).

L’émissaire marin de Vale Nouvelle-Calédonie est un tuyau transportant l’effluent liquide du complexe industriel.

C’est un pipeline qui, dans sa partie sous-marine, est long de 20,2 km (avec 80 cm de diamètre). Il part de l’usine pour déboucher, au large de la baie Kué, dans le canal de la Havanah au niveau d’un diffuseur par près de 46 mètres de profondeur. Il est normalement lesté sur le fond et sur toute sa longueur par des plots bétons de plusieurs tonnes. L’effluent s’écoule dans la partie terminale du tuyau au travers d’un diffuseur.

Celui-ci comporte 200 trous de 4 cm de diamètre répartis sur  1 km.

Son débit moyen (entre 1 200 m3 et 1 500 m3/heure) est comparable à celui d’un creek comme celui de la baie Nord. Sa température en sortie du diffuseur varie entre 24°C et 37°C, dans les faits et en opération, la moyenne des températures se situe autour de 26 degrés.

Séquence des évènements

Depuis l’observation réalisée le lundi 11 novembre à 15h35 par le Betico, le tuyau n’a plus été observé en surface... Lire la suite

Aspects techniques de l’incident et des réparations

L’observation des fractures par Vale Nouvelle-Calédonie a permis d’estimer la date des incidents... Lire la suite

Risque environnemental

Le rejet de l’effluent marin s’est effectué  pendant un laps de temps non déterminé et en surface... Lire la suite

Etudes environnementales suite à l’incident

Une étude environnementale complémentaire au suivi environnemental régulier a été mise en place par Vale Nouvelle-Calédonie suite à l’incident.... Lire la suite

Consultation des données sur la composition de l'effluent -

Les données sur la composition de l'effluent marin et la qualité de l'eau de mer sont désormais disponibles sur une application cartographique dédiée : STELLATUS... Lire la suite

Accéder directement à STELLATUS

Documentation en téléchargement

Pour accéder à la documentation, cliquer ici

Quelques vidéos

Pour accéder aux vidéos, cliquer ici

Résultats des suivis

 

Boite à outils

_

En savoir +

Ressources

Inscription

Recevez notre newsletter !