Pollution lumineuse

La pollution lumineuse désigne la présence anormale ou gênante de lumière durant la nuit, induite par des éclairages artificiels. Cette pollution a des conséquences, en particulier sur la faune.

Ces éclairages sont nombreux dans les zones urbaines. Il s’agit essentiellement des lampadaires qui éclairent les rues et les routes. Ceux situés en bordure littorale sont particulièrement impactants. On peut également mentionner les enseignes commerciales lumineuses et les projecteurs utilisés pour illuminer les édifices publics.

Cependant, la plus grosse source de pollution lumineuse reste l’éclairage utilisé sur les sites industriels. C’est le cas de certains sites d’extraction du nickel, éclairés en permanence. C’est le cas aussi des usines de traitement et de nombreuses infrastructures liées. Les convoyeurs de minerai (tapis roulants qui s’avancent en mer) sont eux-aussi éclairés en permanence pour éviter toute collision avec des navires.

Impacts environnementaux

La pollution lumineuse a surtout un impact sur la faune. Les oiseaux sont naturellement attirés par la lumière. C’est notamment le cas des oiseaux marins migrateurs tels que le Puffin du Pacifique, le Pétrel de Gould et le Pétrel de Tahiti. Ces oiseaux nichent à terre et se nourrissent en mer. Les lumières artificielles perturbent leur migration.

Les jeunes oiseaux sont particulièrement vulnérables lors de leurs premiers envols. Ils sont retrouvés au sol, à proximité des sources lumineuses, complètement désorientés et sont incapables de redécoller. Ils meurent alors de faim ou de

déshydratation, ou bien ils sont tués par des prédateurs ou écrasés par des voitures. La Société Calédonienne d’Ornithologie (SCO) lance chaque année depuis 2007, l’opération « SOS pétrel ». Cette opération fait appel aux citoyens calédoniens pour aider les oiseaux désorientés retrouvés en ville à retourner dans leur milieu naturel.

Mais qu’en est-il de ceux qui se perdent à proximité des infrastructures industrielles ? Les employés de l’usine de Vale Nouvelle-Calédonie ont été sensibilisés à cette problématique et un suivi des pétrels secourus sur le site industriel est mené chaque année.

Certains oiseaux sont également attirés par les lueurs des feux des campeurs et se jettent littéralement dans le brasier. C’est pourquoi il est strictement interdit de camper ou de faire du feu sur certains îlots.

Les lumières artificielles perturbent la migration des oiseaux

Cette pollution lumineuse a également un fort impact sur les insectes. Ils sont en effet très attirés par la lumière et cela entraine une mortalité importante autour des sources lumineuses.


Nombre moyen de pétrels secourus par an : 200
Nombre moyen de pétrels secourus par an
à Nouméa : une centaine
Nombre de pétrels secourus sur le site industriel
de Vale Nouvelle-Calédonie en 2008 : 41

Album

Sources
  • Société Calédonienne d’Ornithologie (SCO). Site internet de la SCO, [en ligne]. http://sco.over-blog.org (consulté le 21/02/2012).
  • Vale Nouvelle-Calédonie. Bilan de l’impact de la pollution lumineuse sur le site de Vale Nouvelle-Calédonie 2007-2010. Service Préservation de l’environnement, juin 2010.