Décharges et dépôtoirs

La Nouvelle-Calédonie, en pleine expansion, est en retard dans la gestion de ses déchets. Il s’agit non seulement d’un retard réglementaire mais aussi d’un retard d’équipement.

Les quantités de déchets produites chaque jour dans les centres urbains sont énormes. Ces déchets sont ramassés puis stockés dans des centres d’enfouissement techniques. Même si ces centres sont prévus à cet effet, le stockage des déchets reste un problème.

Par ailleurs, de nombreux déchets finissent dans la nature, dans les mangroves ou au bord des routes. Ces déchets ont des conséquences néfastes sur l’environnement et sur la santé des personnes.

Depuis 2008, certains déchets, très nocifs pour l’environnement, sont réglementés. Il s’agit des huiles usagées, des pneumatiques usagés, des véhicules hors d’usage, des piles, des accumulateurs et des batteries. Ces déchets sont traités à part et exportés pour être neutralisés dans des pays qui possèdent les installations nécessaires pour réaliser ce recyclage.

Les piles et les batteries contiennent des substances hautement toxiques pour l’environnement et pour l’Homme

En Nouvelle-Calédonie, il n’existe pas de centre de recyclage des déchets. Mis à part pour les déchets verts qui sont compostés et les huiles usagées qui sont brûlées dans les usines thermoélectriques. Les déchets ménagers sont simplement enfouis sous terre.

Une filière de recyclage des canettes métalliques a été mise en place mais n’a pas rencontré un franc succès.

Les pressions environnementales engendrées

Ces dépôts de déchets ont de forts impacts sur l’environnement. Ils contiennent en effet des polluants qui sont déversés dans les milieux naturels. Les batteries contiennent du plomb, très dangereux pour l’environnement et pour la santé des personnes exposées. Ce métal s’accumule dans l’organisme et a des conséquences très graves sur son développement. Les piles et les accumulateurs contiennent du Mercure  qui est un métal extrêmement toxique pour les êtres vivants. De même, les huiles usagées contiennent des métaux lourds et des polluants qui peuvent provoquer de graves conséquences sur l’environnement.

Par ailleurs, les décharges émettent de très grande quantité de gaz à effet de serre, notamment du méthane. Elles participent donc fortement au changement climatique global et donc, indirectement, au dérèglement des écosystèmes et à la baisse de la biodiversité.

Enfin, les dépotoirs sauvages participent à la prolifération des espèces envahissantes.


Déchets ménagers produits chaque année :
120 000 tonnes

Importation de piles et accumulateurs chaque
année : 180 tonnes

Album

Sources

Résultats des suivis

 

Boite à outils

_

En savoir +

Inscription

Recevez notre newsletter !