[2019] Thio | Bilan environnemental

En bref...

 

Ce bilan décrit l’état des milieux naturels terrestres et aquatiques sur la partie nord de la commune de Thio, grâce aux suivis déployés autour des sites miniers de la région. Il s’appuie sur les informations relevées en 2019, par les opérateurs miniers dans le cadre de leurs obligations règlementaires, mais aussi par d’autres acteurs comme le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, l’OEIL ou encore l’association Pala Dalik.

 

Ce diagnostic compare l’état des écosystèmes étudiés à des situations de référence. Les écarts constatés sont le résultat de perturbations d’origines diverses, qui souvent se superposent : activité minière passée ou récente, incendies, autres activités humaines, phénomènes naturels, etc. Brosser ce portrait et apporter des réponses quant aux causes des perturbations ou améliorations du milieu doit donc se faire avec prudence au regard des informations dont on dispose. Pour améliorer ces diagnostics, l'OEIL proposera prochainement des recommandations pour optimiser les réseaux de suivis environnementaux à Thio.

 

Les résultats :

 

Sur terre :

  • L’année 2019 a été marquée par de nombreux incendies dont un qui a sévèrement impacté la réserve naturelle de la forêt de Saille, et le périmètre de protection du captage d’eau de la Neburu.
  • La technique utilisée pour suivre les retombées de poussières dans l’air n’est pas comparable à celle utilisée par Scal’Air sur ses réseaux, et ne permet pas d’établir un score. Des valeurs particulièrement élevées ont toutefois été mesurées en bordure de RP10, nécessitant des investigations complémentaires.
  • Les populations d’oiseaux suivies aux abords des sites miniers obtiennent un score perturbé, sauf autour de Thio Plateau.
  • Des études spécifiques sur des espèces emblématiques sont menées par la SLN dans le cadre de ses obligations réglementaires. Elles montrent des populations stables de cagous, perruches à front rouge, lézards, et chauves-souris.

 

 Voir les résultats sur les milieux terrestres

 

Dans les eaux douces :
  • L’état écologique des creeks et rivières montre une situation contrastée en 2019 : un quart des points de mesure était à sec au moment des prélèvements, ce qui impose de revoir leur positionnement, et un quart ne montrait aucune perturbation. Pour tous les autres, soit la moitié du réseau d’observation, les scores modérément à fortement perturbés soulignent principalement l’érosion des sols et le colmatage des cours d’eau dus aux anciennes pratiques minières, à l'exploitation actuelle, aux incendies à répétition et au développement d'espèces envahissantes telles que les cerfs et les cochons.
  • Les informations disponibles quant à l’état chimique des eaux douces sont insuffisantes pour attribuer des scores mais soulignent des teneurs supérieures aux valeurs de référence en Chrome et Chrome VI - forme toxique du chrome - signalant l’érosion des sols ; en nitrates, indicateurs de la fréquentation animale et humaine ; et en sulfates dont la présence n’est pas alarmante mais inexpliquée, des études sont en cours.

► Voir les résultats sur les rivières

 

En milieu marin :
  • À l’exception du grand récif barrière, tous les récifs suivis dans la zone d’étude sont fragilisés. Plusieurs facteurs sont en cause : une pullulation d’Acanthaster planci, l’étoile de mer mangeuse de corail, constatée en 2011-2012 sur les récifs suivis par les bénévoles du RORC ; de nombreux coraux cassés en 2017 par le cyclone Cook ; et dans une moindre mesure, l'épisode de blanchissement de 2016. Ces perturbations se traduisent par des baisses parfois remarquables de la couverture en corail vivant.
  • À ces événements ponctuels, s’ajoutent les apports réguliers de sédiments liés à l’érosion des sols qui altèrent les conditions environnementales et les capacités de récupération des coraux. Ainsi, sur certains points de mesure au plus près de la côte, en particulier dans les zones sous influence de l’activité minière, on constate des quantités élevées de métaux dans les sédiments, et une augmentation des lésions coralliennes.

 Voir les résultats sur les milieux marins

 

Pour aller plus loin :

 

La méthode

Les sources (à venir)

Le bilan technique

 

Un grand merci :

 

au comité technique du bilan environnemental de Thio

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Jérôme Aucan, Michel Allenbach, Jean-Sébastien Baille (DIMENC), Axel de Bascoche (Fonds Nickel), Hélène Charpentier (DDDT), Jean-Luc Davide (DIMENC), Frantz Filimohahau (SLN), Bruno Fogliani, Pierre Genthon, Valérie Gentien (DDDT), Peggy Gunkel-Grillon, Jean-Brice Herrenschmidt, Anaïs Laffont (DIMENC), François Leborgne (DDDT), Jennifer Monnier (DAVAR), Corinne Quinty (DDDT), Didier Richard, Léa Russ (SMT), Sébastien Sarramegna (SLN).

 

au comité éditorial
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Jean-Sébastien Baille (DIMENC), Mélody Cimoa (TGS), Martine Cornaille (EPLP), Philippe Escoffier (Scal'Air), Hubert Géraux (WWF), Coralie Guillou (mairie du Mont-Dore), Michel Lardy (UFC Que Choisir), François Leborgne (DDDT), Zora Santacroce (Thio Tourisme), Sébastien Sarramégna (SLN), Geoffroy Wotling (DAVAR).

 

Album

https://oeil.nc/fr/page/magazines

 

Boite à outils

_

En savoir +

Ressources

Inscription

Recevez notre newsletter !