Incendies & Erosion : restitution publique le 22 juillet

 

L'OEIL restituera le jeudi 22 juillet 2021, à l'auditorium de la province Sud, deux études relatives aux incendies et à l'érosion, principales pressions environnementales pour les écosystèmes terrestres et aquatiques de Nouvelle-Calédonie. 

 

 

L'équipe de l'Observatoire a le plaisir de vous convier à la restitution publique de deux études publiées en 2021 : 

Analyse spatiale de l'impact environnemental des incendies de 2019 sur la Nouvelle-Calédonie


La Nouvelle-Calédonie, considérée comme un haut-lieu de la biodiversité mondiale, abrite de nombreuses espèces animales et végétales endémiques, voire micro-endémiques, menacées par les changements infligés aux milieux naturels. Les incendies, par leur ampleur et leur fréquence, exercent une pression directe ou indirecte considérable sur les écosystèmes. Cette étude de quantification de leurs impacts environnementaux constitue le 3ème bilan annuel détaillé, à la suite d'un travail initié en 2017. Elle s'attache à caractériser la pression des incendies de 2019 sur les milieux naturels calédoniens, évaluer l'évolution au regard des bilans précédents (2017 et 2018) et chiffrer les impacts. 
Cette étude a été réalisée dans le cadre du stage de Master GESPE de l'UNC de Mme Débora Badet. 
Partenaires : AFD, CEN, Endemia, Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, IAC, Ifrecor, Ifremer, IRD, KBA, province Sud, UICN, UNC, UNEP-WCMC, WWF NC, Zonéco. 

Caractérisation de l'érosion en province Sud en Nouvelle-Calédonie pour l'année 2018 : un outil d'aide à la gestion


L'érosion constitue une des pressions majeures en Nouvelle-Calédonie du fait de sa géographie particulière (reliefs importants, précipitations fortes, sols fragiles) et des activités humaines qui favorisent ce processus (mines, urbanisation, incendies). Pour autant, cette pression est mal caractérisée. Aussi, l'Observatoire de l'environnement (OEIL) a lancé en 2019 un projet visant à établir une cartographie fine des formes érosives en province Sud. En premier lieu, un contrôle de la donnée cartographique a été effectué. Dans un second temps, la détermination de la méthode d'analyse et la caractérisation des formes érosives ont été opérées à différentes échelles. Pour finir, une analyse préliminaire des secteurs à prioriser pour le suivi et la gestion de l'érosion a été conduite. 
Cette étude a été réalisée dans le cadre du stage de Master GESPE de l'UNC de M. Arnaud Dubois, avec le concours du Conseil scientifique de l'OEIL. 
Partenaires : province Sud (DDDT), Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie (Dimenc, DTSI), Fonds Nickel

 

> A des fins d'organisation, l'inscription est obligatoire :

 

merci de bien vouloir remplir le formulaire d'inscription rapide !

 

 

 

Cet événement sera accessible en visioconférence sur Teams en cliquant sur le lien suivant : 

Cliquez ici pour rejoindre la réunion 

Album

Boite à outils

_

En savoir +

Ressources

Inscription

Recevez notre newsletter !