Vale Nouvelle-Calédonie

L’utilisation d’acide sulfurique est une des particularités de Vale Nouvelle-Calédonie.

Un complexe minier

Le complexe minier Vale Nouvelle-Calédonie comporte plusieurs éléments :

  • une zone d’extraction du minerai ;
  • une usine de traitement du minerai ;
  • une usine de production électrique ;
  • des zones de stockage des matières premières et des déchets solides ;
  • un port ;
  • une base vie.

Il est prévu une production annuelle de 60 000 tonnes de Nickel et d’environ 5 000 tonnes de cobalt.


Production prévue de nickel : 60 000 t/an
Quantité de terre déplacée : 12 000 000 t/an
Consommation en soufre : 460 000 t/an
Surface de l’usine : 22 ha
Les pressions environnementales

Plusieurs composantes du complexe sont des sources potentielles de perturbation du milieu naturel.

Dans la zone d’extraction du minerai, la flore et la faune sont détruites. Les sols sont mis à nu et lors de fortes pluies, des particules de terres peuvent s’échapper dans les rivières puis dans le lagon.

L’usine produit et utilise une grande quantité d’acide sulfurique. Les risques de pollutions acides ne sont donc pas négligeables. A ce jour, on a déjà pu enregistrer un accident de ce type sur le site de Vale Nouvelle-Calédonie et ayant eu un impact environnemental.


Les résidus liquides produits par l’usine contiennent des métaux dissous. Après traitement, ils sont rejetés dans le canal de la Havannah via un tuyau appelé « émissaire marin ». Les études menées sur le rejet théorique ont conclu à un risque chimique très réduit pour le milieu marin. Les résidus solides sont composés de métaux et de gypse. Ils seront stockés pendant 5 à 8 ans dans la zone de la Kwé Ouest. Ensuite, ils seront stockés dans les fosses minières au fur et à mesure qu’elles seront constituées. Le risque de contamination des eaux souterraines (nappes phréatiques) existe donc.

On peut aussi noter que la nuit, l’usine est très éclairée. Les différents projecteurs et lampadaires sont sources de pollution lumineuse : les oiseaux peuvent être désorientés et se perdre dans l’usine.

Pour fonctionner, l’usine a besoin d’électricité. Elle est produite par une centrale : Prony Energies (centrale thermique au charbon).

Pour importer les matières premières nécessaires au fonctionnement de l’usine et pour exporter le Nickel et le Cobalt, un port a été construit en Baie de Prony. Le trafic maritime constitue une menace pour l’environnement. En effet, les risques de marées noires sont augmentés et les peintures anti-salissures des coques des bateaux sont très nocives. Il est également possible que des algues ou des larves d’animaux envahissants puissent être importés dans la zone (notamment par les eaux de ballast des navires). Enfin, les risques de collisions des navires avec des animaux marins sont augmentés, d’autant plus que les baleines à bosses apprécient particulièrement la zone. Le bruit des bateaux peut aussi les déranger.

Enfin, la base vie est comme une petite ville. Elle produit donc des déchets et des eaux usées. Si les eaux usées ne sont pas traitées correctement, elles peuvent dégrader la qualité de l’eau dans les rivières et dans le lagon. Les déchets solides nécessitent également un traitement spécifique et adapté.

Cartographie du centre minier et industriel de Goro - VALE NC

Cartographie des différentes activités minières et industrielles du Centre de Goro - VALE NC

Album

Sources

Résultats des suivis

 

Boite à outils

_

Ressources

Inscription

Recevez notre newsletter !