Concentration en dioxyde de soufre

Le dioxyde de soufre (SO2) provient essentiellement des centrales thermiques et des grosses installations industrielles.

En effet la combustion du fioul et du charbon produit du SO2. Le SO2 a des effets néfastes sur la santé humaine et sur l’environnement. Il est responsable d’irritation des muqueuses et des voies respiratoires. Il est aussi responsable de pluies acides. En effet, au contact de l’humidité, le SO2 se transforme en acide sulfurique. Les pluies acides sont nocives pour la végétation.

Mesurer la concentration en SO2 permet donc d’évaluer la qualité de l’air et les risques pour la santé humaine et l’environnement.

Pour obtenir cet indicateur, on utilise des capteurs spéciaux. En fonction de la concentration mesurée, on peut attribuer une note de 1 à 10 (1 : l’air n’est pas pollué / 10 : l’air est très pollué).

Il est recommandé d’informer la population si durant une heure le taux de SO2 atteint l’indice 8 (300 µg/m3) et de donner l’alerte quand le niveau 10 (500 µg/m3) est atteint 3 heures de suite.

Sur Nouméa, l'indice SO2 est calculé en prenant la moyenne des maximas horaires des différents sites :

indice

seuil min.

seuil max.

SO2

en µg/m3

en µg/m3

1

0

39

2

40

79

3

80

119

4

120

159

5

160

199

6

200

249

7

250

299

8

300

399

9

400

499

10

> = 500

 

Album

Sources
  • SCALAIR. Site internet de l’association Scal’Air [En ligne]. http://www.scalair.nc (consulté le 28/02/2012).

Résultats des suivis

 

Boite à outils

_

En savoir +

Ressources

Inscription

Recevez notre newsletter !