Recouvrement du fond marin

L’indicateur «pourcentage de recouvrement du substrat» et notamment «pourcentage de couverture corallienne» est couramment utilisé. En effet, les coraux sont sensibles aux conditions du milieu marin et leur couverture diminue lorsque les conditions se dégradent.

Cet indicateur peut renseigner sur la quantité de particules de terre (la sédimentation). Lorsque la sédimentation augmente, les particules de terre peuvent devenir très nombreuses et gêner le développement des coraux, voire même les tuer. On peut facilement voir cette évolution en regardant la part relative de la vase qui augmente alors par rapport à celle des coraux.

Cet indicateur est donc assez adapté pour évaluer les effets à long terme des projets miniers notamment sur les aspects érosion/sédimentation.

Cependant, l’évolution des parts relatives vase/coraux peut être due à d’autres facteurs que la sédimentation.

L’augmentation de la température de l’eau, la pollution acide ou organique (hydrocarbure par exemple) peuvent aussi être responsables d’un changement dans les pourcentages de recouvrement du substrat.

Le plus souvent, les données sont obtenues avec la technique d'observations visuelles en plongée sur transect. Cette technique s'appelle le LIT (Line Intercept Transect). Le long d'un axe de 20 m ou 50 m en général (qu’on appelle « transect »), on note, tous les centimètres, la nature du substrat (coraux vivants, sable, vase, roche, débris coralliens, algues, etc.).

Pour connaître le pourcentage de couverture occupée par chaque type de substrat, il suffit de sommer les longueurs par type de substrat et de diviser par la longueur totale du transect. A ce niveau, il est possible de procéder à des agrégations pour simplifier les données. Ainsi, il est possible de représenter les données très finement (en une trentaine de classes différentes) ou de façon agrégée (moins de 10 classes).

Plus d’information sur l'indicateur recouvrement corallien ?

On estime qu'une variation de 15% de la couverture corallienne est en changement significatif. Par ailleurs, sur les stations récifales, dans le cadre du programme RORC, on utilise notamment la grille ci-dessous :

fort

moyen

faible

Pourcentage de corail vivant

> 40

26-39

< 25

Sources
  • B. Beliaeff, G. Bouvet, J.-M. Fernandez, C. David, T. Laugier. Guide pour le suivi de la qualité du milieu marin en Nouvelle-Calédonie. Programme ZONECO et programme CNRT Le Nickel, 2011. 169 pages.

Résultats des suivis

 

Boite à outils

_

Ressources

Inscription

Recevez notre newsletter !