Accident du 1er avril 2009 sur le site industriel de Vale Nouvelle-Calédonie

Le 1er avril 2009 à midi, environ 3 m3 d’acide sulfurique se sont déversés dans la rivière « Creek de la Baie Nord ».


C’est la rupture d’un joint défectueux sur le site de Vale Nouvelle-Calédonie qui est à l’origine de cet accident. Le bassin de rétention qui aurait pu contenir cette fuite était hors-service. L’acide a donc suivi le chemin emprunté habituellement par les eaux de pluies et est arrivé dans la rivière.

Comme l’acide était particulièrement concentré, l’eau de la rivière est restée très acide pendant plusieurs heures. Il a fallu attendre le lendemain matin pour retrouver des valeurs d’acidité normales.

Comme l’acide était particulièrement concentré, l’eau de la rivière est restée très acide pendant plusieurs heures.

Pour évaluer l’impact environnemental de cet accident, des prélèvements et observations ont alors été effectués par des bureaux d’étude et par l’IRD.

Dans la rivière, plusieurs impacts ont été constatés :

  • mort de nombreux poissons, dont la plupart sont endémiques ;
  • mort d’invertébrés ;
  • mort de quelques fougères sur la rive ;
  • augmentation des concentrations en certains métaux dans l’eau.

Ces anomalies ont été provoquées par la fuite d'acide. La pollution a eu des effets immédiats et significatifs sur la biodiversité du creek.


Volume d’acide déversé : 3 m3

Nombre de poissons + crustacés
morts et retrouvés : environ 3000

En mer, les élements suivants ont été observés :

  • de nombreux poissons d’eau de mer (picots) morts sur les berges de l’embouchure ;
  • un blanchissement réversible de coraux ;
  • des concentrations élevées en métaux dissous puis un retour progressif à la normale 10 jours après l'accident.

Concernant les coraux, le phénomène de blanchissement était probablement et principalement lié au régime des pluies. La fuite d'acide a affecté les poissons marins de la baie du Prony et leurs habitats mais les conséquences de l’accident sont demeurés limitées en volume, dans l’espace et dans le temps.

Voir le rapport de synthèse

Voir le rapport d'expertise

Bilan 3 ans après la fuite d'acide : les poissons sont de retour dans le creek de la baie Nord.

3 ans après la fuite d'acide, l’OEIL, accompagné d’un bureau d’étude, a réalisé un état des lieux du repeuplement de la rivière par les poissons. Objectif : déterminer si les poissons sont revenus dans la rivière.

La mission terrain s’est déroulée entre mai et juillet 2012. Au total, les inventaires de poissons ont été réalisés au niveau de six points d’observation (ou stations) issus de cours d’eau situés sur le bassin versant du creek de la baie Nord.

Voir le rapport d'expertise

Voir l'article de l'OEIL Magazine n°4
D’après les résultats de l'étude réalisée par l'OEIL au sujet du repeuplement du creek par les poissons, le creek était en phase de récupération en juillet 2012. Des larves de poissons qui étaient présentes en mer lors de l’incident sont revenues coloniser le creek et des adultes en provenance de zones non impactées (affluent, autre bassin versant) y sont allés car la place était libre (on parle de « niche écologique » vacante).

Album

Sources
  • F. Leborgne et E. Coutures. Suivi des pollutions accidentelles - Cas du déversement accidentel d’acide sulfurique dans le bassin versant du creek de la Baie Nord le 1er avril 2009. Présentation OEIL, 2010.
  • Vale Inco. Présentation des rapports d’enquêtes pour prévenir et maîtriser le risque industriel - Accident du 1er avril 2009. 2009.
  • Vale Inco. Présentation des rapports d’enquête et des plans d’actions, liés à la fuite accidentelle d’acide sulfurique, le 1er avril 2009. Dossier de presse. 2009.
  • H. Lethier, N. Mary et B. Salvat, 2009. Suivi de la pollution Vale Inco du 1er avril 2009. Rapport d’expertise, 2009.
  • Y. Dominique. Recolonisation du creek de la baie Nord par les communautés piscicoles. Etude de Biotop pour l'OEIL, 2012.

Résultats des suivis

 

Boite à outils

_

Ressources

Inscription

Recevez notre newsletter !